thymdd57

Nokill Palm Family

Sedge sarcelle

o

o

o

Voilà novembre qui s’achève et même si la nature fût cruelle et ne m’a pas permis de flyer en rivière, la pêche en lac a bien démarré avec son cortège d’émotions et de belles prises.

Qu’à cela ne tienne ce mois ci trois petites présentations et pour démarrer un sedge pour la riviére suivi par un tandem d’artificielles qui ont bien donné pour le moment et pour terminer une petite saga de kiros.

J’ai toujours des modèls qui me trotent plein la tête et jamais assez de temps pour les faire et les tester, pleins de montages originaux qui ne le sont souvant que trés peu et qu’est ce qui fait que j’en monte encore, encore et encore?? pfffff la passion je crois parseque la mouche miracle ça fait longtemps que j’y crois plus. Toujours un poisson rebel et voilà les méninges qui redémarrent, un nouveau matériel, une nouvelle nuance et c’est reparti pour une série. Une nouvelle technique, une nouvelle variété de fish ou un nouveau lieu de pêche et paff les boîtes à mouches explosent.
Le plus beau c’est une rencontre, une discution, une jolie news sur un blog ou un forum pour se rendre compte que l’on est pas tout seul qu’il y a d’autres frapa dingues (voir plus dingues) que moi. Ce mois ci,encore et dans chaque parragraphe je citerais les noms de certains pour m’avoir inspiré ou simplement parceque j’ai copié ces petits bouts de bonheur qu’ils ont su nous présenter, merci à tous pour ce partage.

Sedge sarcelle:

Largement inspiré d’un montage de GUY PLAS ce sedge à la particularité de flotter relativement mal et trés bas sur l’eau voir complétement dans la pélicule, ce n’est pas une mouche pour pêcher l’eau mais elle trouve ça place sur les poissons difficiles et souvant juste avant la tombée de la nuit aussi bien pour la truite que pour l’ombre. Pour l’aile il est possible de la faire avec une plume de sarcelle ou avec une plume de flanc canard, dans ce cas l’artificielle sera plus claire se qui ne pose aucun problème.

Sur un hameçon Tiemco tmc 101 n°14 enrouler la soit de montage 8/0 gris dun jusqu’au milieu de la hampe en emprisonnant cinq herls de héron (plume trouvée au bord de l’eau).

Torsader les herls ensemble et réaliser un demi corps.

Fixer sur le dessus, les herls d’une plume de sarcelle pour représenter l’aile et en dessous une bavette de herls de perdrix foncés pour représenter les pattes. 

Réaliser une colerette avec un hackle de coq gris dun, couper les herls de la colerette du dessous pour garantir une position basse sur l’eau. Faire le noeud final et le vernir.

Pour le réservoir l’utilisation de deux mouches est souvant gage de réussite, en général je montai sur un bas de ligne en 16/100 ou 18/100 (lorsqu’elles prennent violement) un blob réalisé en chenille fritz et un mini streamer bug blanc et lorsque j’ai vu le multor, création de C. LECOQ pour la pêche du mulet, je me suis dis qu’il n’y a pas de raison pour que ça ne fonctionne pas en lac. Les premiers essais avec la version en marabout rose fluo/bille blanche sont vraiment trés encourageant. Cette mouche possitionnée à plus ou moins soixante dix centimètres du mini streamer bug blanc est un formidable teaser et pas seulement, elle a également leurré quelques jolies arcs, saumons de fontaine et je ne parle pas des casses.

o

Multor rose (C.LECOQ)

Redresser l’œillet à la flamme d’un hameçon Kamasan B160 n°8 et placer une bille laiton blanche diamètre 3,8 juste derrière, fixer le fil de montage iridescent  rose fluo (JMC) et l’enrouler jusqu’à la courbure. Réaliser un faux hackle avec une demi plume de marabout rose dont on aura couper les pointes. Réaliser le corps en enroulant le marabout jusqu’à la bille. Faire le nœud final juste derrière la bille et le vernir.

 

Mini streamer bug blanc (http://thymdd57.gobages.net/goblog.php?op=Default&Date=200802&blogId=137)

La petite saga des kiros, en séche, en nymphe, pendus ou suspendus je pense que tout est possible en lac avec cette grande famille d’imitations. Actuellement j’ai pour habitude de traîner deux cannes avec moi lorsque je pêche en lac une en soie flottante ou intermédiaire pour pêcher en séche ou streamer et une un soie plongeante pour le boobies ou gratter le fond, depuis que j’utilise une train de kiros je prend énormément de plaisir à leurrer le poisson de cette manière et l’arrivée d’un troisième moulinets sera bientôt suivie par une nouvelle canne (allez un petit effort père Noël).

Petite revue de détail d’une partie des imitations que j’utilise, le premier et le deuxième tableau présentent surtout des mouches séches ou émergentes montées seules pour pêcher en séche. Montages en petites tailles sur des hameçons n°22 à n°18 sauf le premier  « shipman noir » qui je fais également sur hameçon n°12 redoutable dans les vagues. 

Les nymphes de kiros, très rentables en train de deux ou trois, en statiques ou légérement animées, sous un indicateur ou une mouche « buzzer suspender » ou « boobies » jouant le rôle d’indicateur. Il y a encore tellement d’autres solutions pour les utiliser, un boobies en pointe et deux kiros en potences vers la soie plongeante et ça fait l’ascenseur, un buzzer suspender en pointe et deux kiros en potences vers la soie flottante et ça fait la corde à linge,…Tout est une question d’imagination et surtout de placer les mouches à la bonne hauteur là ou le poisson évolu pour se nourrir.

Mention particulière au dernier à droite, le kiro rouge sang (thorax fil de montage rouge sang, corps herl de paon ébarbé + vernis) de GREGG 666 diablement simple à faire mais surtout diablement efficace.

Le dernier tableau présente au premier rang les suspenders, surtout utilisés comme indicateurs, celui du milieu avec sont thorax en chevreuil est également une excellente mouche séche à utiliser seule dans les vaguelettes. La deuxième rangée c’est un peu les inclassables parfois redoutable comme la classique cover nymphe en faisan et surtout une originalité « le kiro flamand »  avec sa queue en stretch tubing rouge plus un léger thorax en ice dub noir uv de Frederieck DAVANS.

Voilà un petit tour d’horizon sur ce type de mouche, bien sur il y en a tellement d’autres, certainement même bien plus que de pêcheurs et elles sont tellement appréciées par nos adversaires.

o

En conclusion, j’ai rendu hommage, aux mouches, au talent de création et à l’imagination  de formidables pêcheurs je ne vais pas refermer cette page sans saluer les belles du Domaine de moulin neuf à BOISMONT qui illustrent à merveille ma présentation. 


Partager:

Laisser un commentaire


11 commentaires