thymdd57

Nokill Palm Family

Faisan tail cuivre/Porcelaine safran/Kiro Miss Lafayette/Gammare époxy UV

o

o

o

Le titre aurait pu être « les instruments détournés » mais non, encore et toujours  des noms de mouches, comme d’habitude c’est souvant durant mes congés d’aout que je monte beaucoup et que je pêche encore plus, utilisation des matériaux « miracles » achetés de ci de là et qui s’entassent avant utilisation, réalisation des idées les plus folles. Pas de grosses nouveautés ou de « absolut catch à tous les coups » mais plutôt des complèments d’articles avec l’utilisation d’instruments détournés, histoire de se faciliter un peu le montage et de tenter de rendre nos imitations belles à nos yeux. 

o

Au programme une petite série de faisan tail dont la Faisan tail cuivre, poursuivie par une Porcelaine safran mainte fois représentée en photo mais dont la fiche montage manquait cruellement surtout avec le nombre de poissons qui sont venus y goûter et également quelques autres models de types porcelaine. Les premières séries de kiros sont déjà terminées, je n’aime pas être à la bourre et l’automne avec les réservoirs approche à grand pas, voici un petit nouveau le Kiro Miss Lafayette. Pour finir un montage de gammare déjà présenté mais dans de nouvelles teintes, le Gammare killer bug époxy UV en décomposant un peu plus la phase avant et pendant l’époxy.

o

o      

Faisan tail cuivre:

Sur un hameçon Tiemco tmc 2488 n°16, fixer la soie de montage 8/0 camel et l’enrouler jusqu’à dans la courbure en emprisonnant un brin de cuivre fin. 

Fixer quatre herls de queue de faisan et conserver les pointes  pour représenter les cerques.

Fixer par la pointe six herls de queue de faisan.

Torsader les herls de faisan,  les enrouler pour former le corps et cercler avec le cuivre.

Avec le reste du brin de cuivre réaliser une tête ronde. Répartir une goutte d’époxy UV sur la tête.La mouche est terminée.

Version olive sur hameçon de 14 et bille laiton diamètre 3.2

Version chocolat sur hameçon de 14 et bille laiton diamètre 3.2


o

o

Porcelaine safran & Co:

Je dirais juste que pour l’instant après tous les essais de couleurs réalisés, c’est avec cette teinte porcelaine safran que j’ai pris le plus de poissons. Au debut je trouvais cette nuance pas assez orange flash et au final cet « orange cassé » me va très bien, de plus cette nymphe est prenante aussi bien sur les ombres, les truites, les barbeaux,…

Je réalise, en général, cette mouche en deux tailles, sur un hameçon Kamasan B100 gold n°14  bille laiton orange fluo 3.2 et sur un hameçon Kamasan B100 gold n°12 bille tungstène orange fluo 3.8. Dans les deux cas je redresse l’oeillet à la pince.

Réaliser les enroulements de plomb en conservant environ deux millimètres entre la bille et le plomb pour pouvoir y faire ensuite le thorax. Utiliser du plomb diamètre 0.9 ou 1 millimètre sur les hameçons n°12 et diamètre 0.7 sur les hameçons n°14.

Il faut les deux teintes suivantes, Pébéo ivoire porcelaine 150° n°43 et Pébéo safran porcelaine 150° n°03

Au pinceau réaliser la sous couche avec la  couleur ivoire et laisser sècher 24 heures.

24 heures plus tard c’est prêt à passer au four à 150° pendant 35 minutes

Pas toujours simple lorsqu’on à plusieurs pots de peinture de voir le vrai rendu des couleurs, une petite astuce permet de visualiser directement ce que l’on recherche, en fait se faire son propre nuancier.Pour cela le mieux est de profiter du fait que le haut du capuchon des pots Pébéo est creux, coller dans le fond une petite pastille aimantée de manière à maintenir le montage « éprouvette » réalisé sur un hameçon fin de fer longue tige n°10. Cela permet de suite de visualiser l’ensemble des couleurs disponibles et de choisir plus facilement entre les nuances du style vermillon, écarlate, corail dans les différents produits porcelaine ou vitrail…Je me sers de cet hameçon « test » pour monter différentes couleurs de billes et dubbings de manière à visualiser le rendu final avant de lancer une série. 

Au pinceau réaliser la couche finale safran et laisser sècher 24 heures.

24 heures plus tard c’est de  nouveau prêt à passer au four à 150° pendant 35 minutes

Une fois la deuxième cuisson terminée, passer au minimum trois couches de vernir  marin sur le plomb. Fixer la soie de montage 8/0 jaune et réaliser une boucle.

Utilisation de dubbing ice dub uv shrimp pink (bien plus orange que pink) pour le thorax.

Positionner une mèche de ice dub dans la boucle et la twister.

Enrouler le dubbing pour représenter le thorax. Faire le noeud final, la nymphe et la série est terminée.

Le même montage en plus petit sur hameçon n°18, bille laiton 2.4 et fil de plomb diamètre 0.6.

Dans la foulée d’autres modèles.

o

Hameçon Tiemco 2488 n°14, fil de plomb diamètre 0.7, sous couche peinture Pébéo porcelaine 150 ivoire n°43 et écarlate n°06, soie de montage 8/0 rose et thorax en ice dubbing uv rose.

o

Hameçon Tiemco 2488 n°14, bille laiton chocolat diamètre 3.2, fil de plomb diamètre 0.7, sous couche peinture Pébéo porcelaine 150 ivoire n°43 et dune n°32 et thorax  en ice dubbing golden brown.

o

Hameçon Tiemco 2488 n°14, fil de plomb diamètre 0.7, sous couche peinture Pébéo porcelaine 150 ivoire n°43 et Pébéo vitrail orange n°16, soie de montage 8/0 marron claire, thorax en ice dubbing golden brown et collerette aérée en perdrix.

Pour terminer dans cette série de nymphes en plomb peint, des petites sur hameçon Tiemco 2488 n°18 et n°20 tout en plomb plus époxy uv.

Une fois la cuisson de la dernière couche de peinture terminée, poser sur les cotés et au dessus une couche d’époxy en formant une bosse transparente.

o

o

Kiro Miss Lafayette:

Réalisation d’un kiro rouge et noir, duo de couleurs très attractif, merci Syl20 et surtout Miss Lafayette (jument fort sympathique) pour cette belle touffe de crin.

Sur un hameçon Tiemco TMC 2488 n°12 fixer la soie de montage 8/0 rouge sang et fixer sur le dessus un crin de cheval noir.

Enrouler la soie de montage  jusqu’à dans la courbure en emprisonnant sur le dessus le crin  et revenir avec la soie  en spires jointives vers l’oeillet.

Cercler en spires non jointives le corps avec le crin, il faut laisser le moins d’espace entre deux spires de manière à juste entrevoir la soie rouge en dessous.

Comme on peut le voir sur les deux photos précédantes le crin de cheval est bien rond et une fois enroulé cela donne un corps assez épais de plus vue sa raideur il reste difficile à monter sur des hameçons de tailles plus petites.L’astuce consiste donc à simplement écraser le crin à l’aide d’une roulette à joint (magasin de bricolage rayon pose de papier peint) sur un support dur (plaque de verre ou plexiglass) en effectuant plusieurs aller retour pour obtenir une fibre bien plate.

Une fois traité de cette manière on obtient un corps bien plus fin et il est maintenant tout à fait possible de réaliser ce montage sur des hameçons plus petits

Après avoir réalisé une tête/thorax avec la soie de montage, saturer l’ensemble de la mouche de colle cyanolite et passer plusieurs couches (3 mini) de vernis incolore.

A gauche le kiro réalisé avec le crin naturel et à droite le même montage avec le crin écrasé pour obtenir un corps plus fin.

Cette technique peut également être utilisée sur d’autres matériaux épais, par exemple cela fonctionne trés bien sur les rachis de coq teints, on obtient de cette manière des quills fins bien plus faciles à monter même sur de petits hameçons,  c’est également une manière de trouver une utilité aux grandes plumes des cous de coq afin d’obtenir de beaux quills très solides.

A gauche le montage réalisé avec le quill naturel et à droite le même montage avec le quill écrasé .

Pour la formule de montage, hameçon fin de fer barbeless n°18, soie de montage 8/0 light cahill, corps rachis de coq écrasé ginger vernis et aile unique en cul de canard marron.

o

o

Gammare killer bug époxy UV:

J’avais déjà présenté ce type de montage réalisé avec un dubbing Tof translucide de couleur chaire  http://www.ofish.be/ofish/catalog/product_info.php?cPath=1_112&products_id=248  dans cet article  http://thymdd57.gobages.net/2009/04/29/bibiotipulegammarescarabes/#comment-147  mon but est de montrer plus précisément certaines étapes et outils particuliers utilisés ainsi que de tester  d’autres couleurs dont une plus neutre, mais toujours avec le même dubbing translucide qui pour moi est vraiment un plus pour ce type d’imitation. 

La seule différence avec le gammare de couleur chaire présenté dans le lien précédant, c’est l’utilisation pour réaliser le corps de dubbing translucide killer bug et le montage est réalisé en deux tailles hameçons n°12 et n°14

Une fois le corps réalisé il faut tailler le dubbing à ras au ciseaux des deux cotés et au dessus, on ne concerve que les fibres en dessous pour représenter les pattes.

Le problème avec la taille aux ciseaux c’est qu’il reste toujours de petites fibres de dubbing rebelles. Le but est d’avoir une surface la plus propre possible avant la pose de l’époxy pour obtenir une finition de la carapace la plus lisse possible. L’utilisation d’un petit cautérisateur électrique (à piles) et vraiment l’outil parfait pour cela . Vous pouvez trouver cet outil, ressemblant à un gros feutre, facilement là    http://www.ofish.be/ofish/catalog/product_info.php?cPath=1_109_1090209&products_id=2416   et là   http://www.euro-fly.com/PBSCProduct.asp?ItmID=3509618.

L’utilisalion et le fonctionnement sont trés simples, il suffit d’appuyer sur le bouton de contact pour chauffer la pointe du cautérisateur au rouge.

Il ne reste plus qu’à brûler les petites fibres qui dépassent en s’approchant doucement du corps de la mouche, attention il faut rester environ à un millimètre des parties à traiter sans toucher le corps sous peine d’y faire des trous et surtout ne pas rester trop longtemps à la même place sous peine de faire chauffer de trop le fil de cerclage qui lui va brûler indirectement le dubbing. 

Sur cette photo on voit la différence entre la partie avant qui vient d’être « cautérisée » et la partie arrière juste faite aux ciseaux.

Voilà le résultat une fois l’ensemble du corps traité, la finition est parfaite avant la pose de l’époxy.

Concernant l’époxy je n’utilise que des colles époxy uv, plus simples à utiliser que les produits bi composants, bien que ce ne soit qu’une question d’habitude. L’époxy uv ne nécessite aucun mélange, elle reste « fluide » et se travail tant qu’on ne l’expose pas à une lumière uv (attention à ne pas  travailler le produit en plein soleil…) et en prenant soin de positionner les tubes la tête en bas il n’y a pratiquement aucune bulles d’airs qui se formera.

Pour la polymérisation( faire durcir quoi..) de la colle il faut une source uv en générale on trouve facilemnt de petites lampes  une led uv qui sont plus des gadjets (pile vide à vitesse grand v) surtout si on utilise souvent les produits par contre les lampes plus grosses sont vite hors de prix.

Je cherchais depuis un moment un produit meilleur marché et j’ai trouvé sur le net  http://cgi.ebay.fr/LAMPE-TORCHE-UV-41-LED-2-en1-Ultra-Brillant-Housse-NEW-/180513086880?pt=FR_JG_Sports_Camping_Lampes  une lampe torche 41 leds uv à un prix vraiment raisonnable. Sur la photo ci dessous la lampe torche par rapport au gadget une led . 

De plus j’utilise également un tunnel uv (prévue initialement pour faire durcir les vernis à ongles uv)

 http://cgi.ebay.fr/36w-Lampe-UV-ongles-gel-tip-timer-0-60min-4-NEON-SOLDE-/160472872657?pt=FR_CP_Beaute_Manucure_pedicure.

En fait je pose et forme l’époxy uv, une fois la colle bien répartie et la forme bien proportionnée première polymérisation rapide de suite sous la lampe torche  et ensuite durcissement complet en passant 5  à 10 minutes dans le tunnel uv. Bon ça peut parraître beaucoup, pour la réalisation de petites séries la lampe torche est déjà bien suffisante. 

Gammare en place dans le tunnel

En pleine séance de bronzage…

Voilà le résultat final, grâce à la cautérisation la carapace est parfaitement lisse, les photos suivantes parlent d’elles même concernant les qualités du dubbing translucide. 

Plouf….

Version dubbing translucide orange

Re plouf….

o

o

C’est juste terminé pour le moment, mais quel est le but ultime du montage, présenter des choses simples que tout le monde connait avec la certitude de leurrer le poisson, remplir des boîtes et des boîtes de mouches « que j’y crois fort » et que l’on n’aura jamais assez d’une vie pour toutes convenablement les tester, avoir les yeux et l’esprit ouvert à toutes les nouveautés pour pousser les limites encore plus avant dans l’image parfaite de l’insecte… Il doit bien y avoir une petite dose de tout cela et bien plus certainement pour continuer à prendre du plaisir à enrouler plumes, poils et  produits diversement variés autour de ce petit crochet d’acier qui nous apporte, après une belle bagarre, tant de bonheur.

o

Bons montages à tous.


Partager:

Laisser un commentaire


29 commentaires